Les différents types d’implants dentaires

implants dentaires

En forme de vis, l’implant dentaire est un dispositif médical à insérer dans l’os de la mâchoire. Cette solution connue sous le terme technique « implant intraosseux intrabuccal » est utilisée en cas de problème de dentition. Elle sert à remplacer une dent manquante ou fixer un autre type de prothèse. Le dispositif se décline en plusieurs modèles : à lame, tridimensionnel, etc.

Les différents formats d’implant dentaire

De diamètre compris entre 2,5 et 6 mm, la majorité des implants dentaires s’apparentent à des vis cylindriques ou cylindro-coniques. La longueur varie selon le modèle. La pose de l’implant dentaire nécessite l’utilisation d’une instrumentation calibrée. Très fin, l’implant en forme de lame est facile à insérer dans une crête moins épaisse. Sa mise en place requiert pourtant un appareillage spécifique. Comme l’implant juxta osseux, ce dispositif est de moins en moins recouru. Entrez sur www.newdentaire.be pour plus d’informations.

Inséré par le côté de la dentition, l’implant tridimensionnel en forme de T est plus difficile à poser. Il promet pourtant de bons résultats. Cette déclinaison est conseillée pour les mâchoires à faible volume osseux. L’implant sous périosité est dédié aux patients partiellement ou totalement édentés. Nécessitant une intervention chirurgicale lourde, sa mise en œuvre présente quelques risques.

Composé d’un ou de plusieurs disques, le diskimplant est à insertion latérale. Il évite les risques d’atteinte du nerf dentaire. Sa pose requiert l’ouverture de la gencive. Esthétique, l’implant zircone est d’une blancheur s’apparentant à celle d’une vraie dent. Il est souvent utilisé pour les dents de devant. Discret, ce dispositif s’intègre parfaitement à la gencive et à la mâchoire. Il est néanmoins assez fragile. Sa pose nécessite d’ailleurs un budget élevé.

Les revêtements de l’implant

Les professionnels de l’implantologie dentaire proposent un large choix de revêtement d’implant. Les dispositifs sont conçus avec des biomatériaux. Le titane et la zircone sont les plus utilisés. Le premier s’avère efficace pour maintenir la fonction de l’implant sur le long terme. Il est sans risque pour la santé du patient. Depuis peu de temps, l’implant en zircone s’immisçait au marché de l’implantologie dentaire. Discret, il s’apparente à une vraie dentition.

Hormis le matériau, l’aspect du dispositif est à considérer dans le choix d’un implant. Il facilite l’adhésion et la fixation de la prothèse. Le choix dépend de l’état de l’os et de sa position sur la mâchoire de la dent à remplacer.

Très utilisé dans la fabrication d’implant, le titane a l’avantage d’être biocompatible. Cet atout le rend éligible à l’implantologie dentaire. Cette matière est à la fois fiable et robuste. Avec une bonne hygiène bucco-dentaire, elle bénéficie d’une durée de vie prolongée.

Utilisée récemment dans la conception d’implant, la zircone fait partie des biomatériaux. Elle est une bonne alternative au titane. Offrant les mêmes propriétés que celui-ci, ce matériau gagne en esthétisme. Il ne laisse apparaître aucun liseré gris à la base de la couronne. Un implant en zircone est cependant très coûteux, mais peut durer toute une vie avec une bonne hygiène bucco-dentaire.

Le mode de pose

L’implant endo-osseux, comme son nom l’indique, est directement posé sur le tissu osseux. Il peut prendre la forme d’une vis, d’un cylindre ou d’une lame. Plus ou moins lisse, le revêtement a une bonne adhérence à l’os. Il a l’avantage de s’adapter à tous les types de restauration dentaire. Intégré à l’os, le dispositif stimule la structure osseuse et évite la dégradation prématurée des gencives ainsi que des autres dents. Il remplace les fonctions d’une racine naturelle. Sa pose est néanmoins assez longue. Un délai de 4 à 6 mois est à prévoir pour associer une prothèse au dispositif.

Installé dans la gencive, l’implant sous-périosité ou juxta-osseux est placé sur l’os de la mâchoire. Il se fixe avec des piliers d’ancrage et des éléments métalliques. Ce dispositif remplace parfaitement les dents en cas d’insuffisance du volume osseux. Il permet également de restaurer toutes les dents d’une arcade. Ce type d’implant est toutefois moins utilisé par les spécialistes. Il n’est pas ostéo-intégré, ce qui augmente les risques de complication sur le long terme. Le prix du dispositif varie selon l’ampleur des opérations à réaliser. La durée de vie de l’implant dépend de l’hygiène bucco-dentaire de l’usager, de la qualité des matières et du travail du spécialiste des implants dentaires.

Implants dentaires à l’étranger, quels avantages ?
Comment éviter d’avoir des caries dentaires ?