Quels sont les soins à la base de la prise en charge orthodontique ?

Plus qu’un simple défaut esthétique, avoir des dents non alignées est aussi source de plusieurs anomalies comme une apnée. Ces situations peuvent être évitées grâce à l’orthodontie. Si la plupart ne connaissent pas l’existence de ce traitement, d’autres ne le font pas pour des raisons financières. En effet, le coût d’une séance est souvent élevé. Heureusement, il est possible de se faire rembourser par la Sécurité sociale.

L’orthodontie : un traitement de morphologie dentaire

Avant de parler du remboursement des soins basiques d’orthodontie, il convient de faire un rappel sur sa définition. Alors, l’orthodontie est un remède chirurgical, visant à corriger le positionnement des dents d’un individu. De nombreuses personnes possèdent une dentition mal alignée, ce qui provoque certains malaises tant au niveau physique que médical. Mis à part une esthétique très désagréable, avoir un palais étroit peut aussi provoquer des troubles respiratoires, une perte prématurée des gencives, de l’usure … Pour éviter ces situations, il est plus que nécessaire de les corriger et l’orthodontie est la meilleure façon pour le faire.

Le traitement se manifeste principalement par une pose d’appareil orthodontique sur la zone à aligner. Il peut s’agir d’une bague, d’un mainteneur d’espace ou d’autres appareils amovibles.

L’orthodontie : un traitement remboursable

La plupart des gens le méconnaissent, mais l’orthodontie est bel et bien remboursable. Ce remboursement est notamment pris en charge par la Sécurité sociale. Normalement, il s’étend jusqu’à 70 % du coût du traitement. Mais le montant dépend aussi de la somme demandée par l’orthodontiste. S’il dépasse les 100 euros, l’individu (l’enfant et l’adolescent) peut bénéficier d’un remboursement jusqu’à 100 % sur les soins basiques d’orthodontie, soit la valeur totale du coût de traitement. Cependant, ce tarif n’est valable que pour la première année de contention. À la seconde année, le remboursement revient à 70 %. De même, il ne concerne pas non plus les soins supplémentaires (nettoyage, soins des maladies bucco-dentaires…).
La Sécurité sociale prend aussi en charge 70 % des frais de consultation (qu’il s’agisse d’une première consultation ou d’une consultation de surveillance), ainsi que les examens initiaux.

L’orthodontie : une prise en charge munie de plusieurs conditions

Le remboursement des soins basiques d’orthodontie n’est pas donné à tout le monde. Pour en bénéficier, il faut remplir les conditions suivantes :

D’abord, la première consultation doit avoir lieu avant les 16 ans de l’enfant puisque, en l’occurrence, la prise en charge ne concerne que les enfants et les adolescents de bas âge. Néanmoins, un enfant de plus de 16 ans peut bénéficier, exceptionnellement, d’une prise en charge pour les chirurgies maxillaires.

Ensuite, l’individu doit avoir obtenu un accord préalable provenant de sa caisse d’assurance-maladie. La demande est formulée par le tuteur du bénéficiaire (en principe, les parents).

Enfin, le demandeur doit présenter les factures de consultation pour connaître le montant du remboursement, et aussi pour prouver l’existence du traitement.

Fonctionnement de la méthode d’orthodontie invisible Invisalign
Dents incluses : quand les dents de lait ne tombent pas